Pa amb tomaquet

On oublie tout sur la plage des mouettes ?
Et cela fait du bien ......

Sandra Mehl*1mouettes

 

 

Quand vient l’été, l’un de mes plaisirs absolus est de frotter de l’ail sur une tranche de pain de campagne un peu rassis ou légèrement grillé. Puis de répéter l’opération avec une tomate mûre coupée en deux. La chair, les graines et le jus se déposent sur la mie dense. Le rituel du pa amb tomaquet (Pain à la tomate en catalan) se poursuit avec quelques pincées d’un bon sel de Camargue et un filet d’huile d’olive douce sans amertume, avec un léger gout de noisette, d’un bout à l’autre de la tranche. Ensuite, le geste ultime mais divin, serrer le pain avec ses doigts et relâcher pour que l’huile et la pulpe imbibent la mie. On peut aussi pratiquer la technique du duo, sorte de Master and Johnson  (ne pas confondre avec la Tomatina de Buñol *°), face à face, les deux s’étreignent avec passion et volupté, l’échange devient créatif !

pan-con-tomate-12

Pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, je rappelle que Pepe Zebro cet anti-héros social a de l’estomac. Expert du goût parfois, pourfendeur de ce que certain appelle la nouvelle cuisine, exégète de la simplicité culinaire. Il pense, comme Eduardo Galeano, “ le droit des peuples à l'autodétermination comporte le droit à l'autodétermination du ventre. Il est plus que jamais nécessaire de défendre ce droit, plus que jamais, en ces temps d'obligatoire macdonaldisation d’un monde toujours plus inégal dans les chances offertes, et toujours plus niveleur dans les coutumes qu’il impose”. Une chronique qui vous parle photo, littérature,  sociologie et cuisine ?

 

Parodiant Pepe Carvalho, le célèbre privé catalan, “dans la pizza tout repose sur la cuisson de la pâte, alors que le pain à la tomate n’est autre que du pain et de la tomate, avec un peu de sel et d’huile, mais faut t’il encore choisir les bons ingrédients?”

Le choix du pain, de l’ail et de la tomate est bien sûr important. Pour combattre l’émerveillement devant ce prodige de simplicité qui illumine la cuisine catalane, détaillons notre approche.

 

Pomme d’amour pour les italiens, d’abord cultivée au Pérou (on l'appelait autrefois “Pomme du Pérou”), puis au Mexique où les indigènes lui donnèrent le nom de “tomalt” ou “tomalti”, dérivé d'un mot aztèque "zitomate”. La tomate fut transformée et améliorée pendant des siècles avant que jardiniers et agronomes réinventent à grands frais, sans rire et comme une prouesse, la tomate cerise qui n’est rien d’autre que la tomate d’origine. On trouve encore actuellement à l'état sauvage, au Pérou, aux Antilles et au Texas, la “tomate cerise”. Mais nous sommes sauvés, on peut planter ! La tomate cueillie a un goût extraordinaire. Pour trouver des graines, des associations se mobilisent pour faire perdurer les 650 variétés de lycopersicon, nom savant de la tomate. Des banques de graines originelles, comme Kokopelli basée à Alès, se battent contre les procès que leur infligent les semenciers, qui les accusent de vendre des semences impropres à la consommation !

 

Pour l’ail, en tenant compte de La Mélopée de l'ail paradisiaque*, de Mo Yan je choisirais l’ail rose de Lautrec . Pas de souci pour le bien être, le talmud ne dit-t’il pas que l'ail donne de l'éclat au visage et ajoute qu'il rend le sperme plus abondant ! Mais on conte également que la première grève advint un beau matin au pied des pyramides. Lors de la construction des pyramides à Gizeh sous Kheops, deuxième souverain de la IVe dynastie pharaonique, chaque ouvrier recevait gratuitement une gousse d’ail par jour. Un jour les esclaves privés d’ail, leur plus précieux subside, posèrent leurs outils en attendant la trêve.

 

L’huile d’olive, là je vous laisse choisir comme le disait si bien René Dumont (premier candidat écologiste aux présidentielles, verre d’eau et pull rouge, mais un langage oh combien vrai, on le réalise si bien aujourd’hui, dans cet océan de malbouffe, de bondieuserie et d’égoïsme). Parler de la meilleure huile d'olive du monde n'a pas de sens ! Il y a simplement des typicités différentes selon les régions. Pour la choisir rien de mieux qu’une dégustation, quelques bouts de pain imbibés de différentes huiles, goûter, c’est votre choix qui est primordial et non une quelconque référence ….. Moi pour tout vous dire j’adore l’huile de Cathy et Loulou (ces passionnées font aussi du vin bio, aujourd’hui vendu par la coopérative de Manduel), mais ça c’est une autre histoire, qui mêlent passion et féria, je vous en parlerai peut être une autre fois ….

 

Le sel celui de Camargue ou d’en face, évidement pour vous rappeler une baignade à “valpé”, près de port Saint Louis, ou sur la plage de Cap Matifou (Bordj el Bahri). Ce jour-là en sortant d’une baignade au goût salé, (“ sa langue rafraîchissait mes lèvres ”) vous croiserez peut être les deux frères ennemis, “ayant superbement rejeté l’héritage pour n’avoir pas à le partager”,  Albert Camus et Kateb Yacine, devisant paisiblement autour d’un verre de Mascara et d’une kémia. Dialogue, car tous les opposent, même leur enfance dans l’est algérien, étonnante contradiction, Camus vit dans la pauvreté, Kateb, lui, dans un milieu lettré. Rencontres vivantes, c’est ce qu’imaginait au printemps 97 Saïd Areski, auteur et metteur en scène du Café des deux Rives, un café où se seraient rencontrés le 8 mai 54 Kateb et Camus .

 

Le débat reprend, échange de regards complices, notre soirée peut commencer. Une tranche de Serrano ou de Pata Negra, quelques rondelles de boutifarra, des anchois de Collioure , ou des Poivrons marinés une anisette du Père Gras, un rosé bio Listel maturé par les embruns de la plage du Lido ,  un muscat sec (le must) de mon ami, poète des assemblages Philippe Servière de Château Grès Saint Paul.

 Ah  j’ai oublié la musique, Amparanoïa et la fulgurante Amparo Sanchez rien de tel pour jouir de ces rares moments de liberté. ....

 

 

 

 

La Substantifique Moelle (the end)

13-sandra-mehl-fisheyelemag-720x720

 

Après tout ce n'est qu'une recette,

qui pourrait n'avoir comme seul but de  parler du  Magnifique travail de Sandra Mehl.
Un quartier que certain Lyonnais connaissent la plage des Mouettes À l’écart de la crème solaire, , ou du chouchou ruisselant d'huile de palme, du burkini agitateur des plages de la côte méditerranéenne en période estivale, la plage des Mouettes, à Sète accueille chaque été une poignée de riverains et d’habitués portés par le plaisir de l’entre-soi. “C’est une plage aux contours irréguliers. Elle est bordée d’herbes, de roseaux, et regorge d’algues. Elle est atypique, et je crois que c’est pour cela que nous sommes nombreux à l’aimer. Je m’y sens bien, comme dans mon élément. Dans son désordre, cet endroit a quelque chose d’accueillant. Un habitant devenu un ami a même laissé des chaises et des tables en plastique devant sa maison pour permettre aux visiteurs de se ”magnifier de l’horizon ” comme il le dit joliment.”
Sandra Mehl a grandi non loin de cette lagune irrégulière d’une centaine de mètres, bercée par les eaux calmes de l’étang de Thau, où, chaque été, s’expriment les rites vivaces d’une sociabilité populaire. Avec un appareil moyen format argentique 6×6, elle a saisi ces instants de bonheur. Reportage publié par Médiapart (n'hésitez pas à vous abonnez). Pour mieux la découvrir, l' interview de Sandra dans fisheyemagazine et son site http://sandramehl.viewbook.com/.  Elle travaille en ce moment à l’édition d’un livre sur cette série. Il devrait sortir l’année prochaine, je vous en reparlerais. Mais peut être auront nous la chance de la voir à la Coopérative du Zèbre

 

yamamoto-1Pour conclure je ne peux m’empêcher de vous parler  de 山本 基, Yamamoto Motoi. Une histoire de sel, encore .... Le sel est utilisé dans les rites funéraires de la tradition japonaise comme symbole de purification, lié à l’espace, à la vie humaine et son au delà.. Mais comme il conserve les aliments, il est aussi symbole de la mémoire. Il renvoie à la vie comme dans bien d’autres civilisations.
Son travail peut ressembler à un mandala du fait du protocole (minutie, patience, précision, jusqu’au rejet des résidus dans l’eau, une fois l’œuvre finie), du granulé de sel analogue au sable fin, de la position de l’artiste, de la perfection de l’œuvre. En revanche s’il y a bien un événement initial, aucune visée globale caractéristique des mandalas n’apparaît, telle que soigner (rite aborigène) ou proposer un cheminement, un éveil spirituel grâce aux codes des couleurs et des formes (rite tibétain). Si la forme du labyrinthe ou du dédale invite à la perte des repères et de soi, Motoi Yamamoto laisse libre le spectateur de sa recherche de sens. Dans le projet "Return to Sea" : le dernier jour d’une exposition, il a demandé aux visiteurs de prendre chacun un peu de sel de son œuvre et de le rejeter en mer.

 

 

 


notes
Tomatina à Buñol est née en 1945 d'une bagarre de jeunes sur un marché. Désormais, elle attire tous les ans des touristes venus de l'Angleterre jusqu'au Japon, dans cette petite ville à 40 km de Valence. Pendant une heure, de 11 heures à midi tapantes, entre deux coups de semonce, de milliers de personnes, vont se battre à coup de tomates et se vautrer dans une mare de jus de tomates déversé par 6 camions-bennes chargés de 130.000 kilos de ces munitions bien mûres et juteuses. Une orgie de pulpe et de vin rouge, le dernier mercredi du mois d'Août .
* La Mélopée de l'ail paradisiaque À l’aube de la nouvelle politique économique, dans les années 1980, les paysans d’un village du Shandong, au nord-est de la Chine, vivent de la culture de l’ail. En butte à la corruption des fonctionnaires et à l’aveuglement du Parti, frappés par la mévente de leur production, ils provoquent une émeute, durement réprimée, au siège du district.

  • Pepe Zebro

 

Vilain Creviss’

13335751_1361652817184997_4712636044555493753_n

La sortie d'un nouveau CD cela se fête

Jambalaya ! Jambalaaaayaaaa !!!

  Des bayous de la Louisiane  aux pentes du Bronx il n’y a qu’un pas, ils seront ce samedi à la Coop ..... Un “fais do-do “* melting-pot du fameux "crosse en l'air" que l’on gardera en mémoire . " Fais Dodo",  le soir venu, retrouvez-vous autour de grandes tablées recouvertes de nappe en papier au son du Zydéco. Vilain Creviss ‘ ça danse ça zique, two step, valse, zarico, danses en ligne, mais a aussi en réserve nombre de chansons qui content l’histoire de la France d’Amérique. Entre « boogie français » et ballades acadiennes, le groupe roule le bon temps dans toutes les situations ! Le «Cajun» plus qu’un genre musical, c’est avant tout une culturelle de la vie. Il a bénéficié de nombreux mélange, celle de la Country & Western Music et du Blues, également du Jazz de la Nouvelle Orléans et dans de moindres proportions, celle des Créoles. Le violon, tout comme l’accordéon ou le mélodéon, est incontournable dans la musique «Cajun» qui a été fortement influencée par la «Country Music». Par le suite la guitare «Espagnole», mais aussi le triangle (ti fer), les cuillères ou le frottoir (planche à laver) se sont intégrés dans l’orchestre typique Cajun. Il existait déja celle des créoles noirs, appelée Musique Zarico étymologiquement héritée du français «z’haricots », évocation de la chanson : «Les z’haricots sont pas salés». Dans les années 50 / 60 – la musique dite «Zydéco», pratiquée par les Noirs – avec des apports du rythm’n’blues, et célébré par le grand Clifton Chenier. Vilain Creviss ‘ Un groupe de savoyards qui débordent d’énergie, 7 musiciens qui vont vous étonner. Enfin du cajun et Zidéco toute la nuit avec Babeth : chant principal, guitare, washboard // Fred : violon, mandoline, chant // Jacky : guitares, chan t// Michel : accordéon acadien, guitare, chant // Pierre : basse, mandoline, chant // Sid : batterie, triangle, washboard // Sophie : piano, claviers. Vilain Creviss ‘ Back from Louisiana, ce samedi 11 novembre, à la Coopérative du Zèbre,

ce samedi on danse , on zique, on mange Bayous ? Et on fête l'amour et la paix

Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, on vous préparera un délicieux Jambalaya aux épices venus de la louisianne .... Vous pouvez reserver vos places et vos plats en nous écrivant en MP ou en remplissant le formulaire sur notre site (https://lacooperativeduzebre.weebly.com/contact) en nous donnant votre nom, le nombre de convives et un numéro de contact. Merci Ouverture des portes à 18h00 Concert à 20h00 Jambalaya-comme-a-la-nouvelle-orleans-c-Brent-Hofacker-shutterstock-600x900

Random – Exposition aléatoire de Romuald&PJ

Random - Exposition aléatoire de Romuald&PJ Vernissage le jeudi 12 octobre à La Coopérative du Zèbre   Huit ans de vie commune, huit ans de création. Romuald&PJ convolent en noce et profitent de l'occasion pour vous présenter de manière aléatoire les oeuvres qu'ils ont réalisées ensemble édepuis leur collision... Les artistes sont également les fondateurs de Artophilia. Nous aurons le plaisir d'être accompagnés en musique Live par Eric Le Rouge    

Glad

Glad à la coopérative ce vendredi 29 septembre 2017 IMG_0419

"Poète, slameur, guitariste et chanteur, Guillaume Allardi commence sa carrière comme acteur, avant de plaquer les grands plateaux du théâtre public pour la scène musicale alternative. D'abord embarqué avec le groupe METAMEK dont il fut la voix et la plume. il poursuit désormais la route en solitaire sous le nom de GLAD. Mixant le mystique et le politique, mêlant le chant à la parole, Glad livre sa poésie tranchante et sibylline d'une voix tantôt douce, tantôt rageuse, pendant que les fantômes du blues, des démons andalous ou des esprits africains s'échappent tour à tour de la bouche de sa guitare.

Son dernier album LES INVISIBLES est dédié "A tous ceux qui réinventent la vie à l’écart ou à l'ombre des cités. Aux nomades, aux paysans, aux exilés, aux reclus, aux repentis, aux engagés, aux illuminés, aux anonymes et aux invisibles qui peuplent les diagonales du vide, embrassent les causes perdues, campent des zones humides et goûtent le silence des forêts, A ceux qui voyagent, à ceux qui accueillent, à ceux qui apprennent, et à ceux qui luttent."

Melchior Liboà

Melchior Liboà ce jeudi 28 septembre à la Coopérative du Zèbre.

72155e_aa45f2aebb804163bfe0a7b0b99e52db~mv2

La musique de Melchior est une promenade dans un paysage imprégné de souvenirs de voyage, d'humour noir et de réflexion. Son style est enraciné dans une sorte de passion pour les thèmes qui râpent et les sons de guitare vintage, combinant une sensibilité rock and roll, une écriture convaincante et des arrangements envoûtants, posément en dehors des genres habituels.

« La plupart de mes chansons sont écrites sur la route ou dans des hôtels, explique Melchior. Dans le passé, j' écrivais des récits à la troisième personne sur des personnages louches dans des lieux bizarres, mais cette fois-ci j'ai réalisé que j'étais devenu le sujet de mon écriture.»

« On croirait Melchior Liboà échappé d'un boueux bayou avec sa voix tour à tour râpeuse et séduisante, son folk-rock décomplexé et sa guitare lumineuse. Son Cd est une excellente surprise sans la moindre faute de goût...  (Rock & Folk # 382)

   

Rentrée à la Coop

C'est bientôt la rentrée de La Coop Rendez-vous le 7 septembre avec Jérôme Dupré la Tour pour le vernissage de son exposition ME, MYSELF AND I, qui sera accompagné en musique par Stéphane Balmino ! Artophilia et La Coopérative du Zèbre vous invitent au vernissage de l'exposition de peintures, dessins et sérigraphies de Jérôme Dupré la Tour (expo du 7 septembre au 1 octobre). Vernissage à partir de 18h00, suivi d'un concert de Stéphane Balmino. L'exposition rassemblera des autoportaits divers de Jérôme Dupré la Tour ; dessins, peintures, sérigraphies, pyrogravures et terres cuites. Au détour d'un reflet parcellaire de l'artiste sur lui-même, la surprise de se découvrir soi. IMG_0350  

Comme tous les jeudi

ajeudi - copie   Comme tous les jeudi maintenant, pinchos et tapas, Vous vous servez et à la fin vous payez en fonction des piques, assiettes ou plat qu’il y a sur votre table. Le tout à des tarifs plus que sympa. Et n'oubliez pas l'invité surprise, et comme le dit si bien notre ami Bob Columbo, la semaine dernière c'était Djama el Sol et c'était top http://www.djamadelsol.sitew.fr/ bises les amoureux .....

Vilain Creviss ‘

P1020953   Des bayous de la Louisiane ( février 2016 ) , aux pentes du Bronx il n’y a qu’un pas, ils seront ce vendredi à la Coopérative du Zèbre pour un “fais do-do “* que l’on gardera en mémoire . (Les soirées Fais Dodo. Le soir venu, retrouvez-vous autour de grandes tablées recouvertes de nappe en papier au son du Zydéco).  Vilain Creviss ' joue pour la danse (two step, valse, zarico, danses en ligne), mais a aussi en réserve nombre de chansons qui content l'histoire  de la France d'Amérique. Entre "boogie français" et ballades acadiennes, le groupe roule le bon temps dans toutes les situations ! Le «Cajun» plus qu'un genre musical, c'est avant tout une culture,. Il a bénéficié de nombreuses influences : surtout celle de la Country & Western Music et du Blues, également du Jazz de la Nouvelle Orléans et dans de moindres proportions, celle des Créoles. Le violon, tout comme l’accordéon ou le mélodéon, est incontournable dans la musique «Cajun» qui a été fortement influencée par la «Country Music». Par le suite la guitare «Espagnole», mais aussi le triangle (ti fer), les cuillères ou le frottoir (planche à laver) se sont intégrés dans l'orchestre typique Cajun. Il existait déja celle des créoles noirs, appelée Musique Zarico étymologiquement héritée du français «z'haricots », évocation de la chanson : «Les z'haricots sont pas salés». Dans les années 50 / 60 - la musique dite «Zydéco», pratiquée par les Noirs - avec des apports du rythm'n'blues, et célébré par le grand Clifton Chenier. Vilain Creviss '  Un groupe de savoyards qui débordent d'énergie, 7 musiciens qui  vont vous  étonner. Enfin du cajun et Zidéco toute la nuit   avec Babeth : chant principal, guitare, washboard // Fred : violon, mandoline, chant // Jacky : guitares, chan t// Michel : accordéon acadien, guitare, chant // Pierre : basse, mandoline, chant // Sid : batterie, triangle, washboard // Sophie : piano, claviers. Vilain Creviss ' Back from Louisiana,  ce vendredi 24 mars, à la Coopérative du Zèbre, ce soir on danse , on zique et on mange Bayous ? Ouverture des porte 19h Back from Louisiana-r
Jambalaya ! Jambalaaaayaaaa !!!

À ma zone 1 & 2

HD-Affiche-A-ma-Zone Premier concerts à la Coopérative du Zèbre ce vendredi 4 mars , et samedi 5 mars, deux soirées, deux spectacles, À ma zone 1 et À ma zone 2 avec Claudine Lebègue en solo.

GhettoBlaster garantis 

Le vendredi  "A ma Zone rapproché" , un hymne aux banlieues, les bien nommées, et au béton armé dont on dit qu’il n’a pas de racines. Ici, la preuve du contraire est fête. Béton armé, oui, pour la vie. - Troc, frissons, chansons, récits, personnages tonitruants et . Et le samedi  " Un camion dans l’ buffet" , une ode à la liberté, une invitation à l’itinérance, un poids lourd dans la porcelaine du dimanche, affrété de chansons à mordre la ligne blanche.

Détonante et étonnante elle ne mâche pas ses mots

Slam-Musette pour Mélomanes de HLM le sous titre de sa première partie de sa trilogie « A ma Zone « , parue aux éditions La Passe du vent.. "Que tu sois d’Algérie de Bretagne ou de la Petite Ceinture, q uand t’arrive dans une cage à lapin au milieu de rien, t’arrive dans une cage à lapin au milieu de rien. Dans une ville sans passé, dans une ville à venir, t’as rien à préserver, t’as rien à cacher. T’as pas de grenier, ni de meuble à cirer, ni de tombe à arroser, ni d’arbre à couper… t’as que toi à planter » … uncamiondanslanuit Ou extrait  du deuxième tome de la trilogie « A ma Zone », un souffle, une vie qui nous donne envie de la lire ou de venir l’écouter. “  […] Il est interdit de mendier et de troubler de quelque manière que ce soit la tranquillité́ des voyageurs dans le métro sous peine d’amende. Dommage pour tout le monde. Moi, dans le métro, j’ai appris a chanter. C’est ma plus grande école, mes hautes études, mes hauts fourneaux. J’ai appris à viser. J’ai appris ce que donner une chanson veut dire. J’ai appris à recevoir le regard des autres. Et mes voyageurs visiblement, portaient bien leurs noms. Ils voyageaient, on voyageait, tout le monde voyageait. Et tout ça dans un commerce très équitable puisque chacun donnait ou pas ce qu’il pouvait, ce qu’il voulait. Le métro, voilà une école gratuite pour les artistes et d’utilité́ publique. […] »

Bourrés d’idées

Qui de mieux que Michel Kemper pour nous décrire Claudine : "De Lebègue suinte par nature, en sa gouaille, en son énergie, un enthousiasme à la dimension dramatique. Il y a en elle du Jeanson, du Prévert, du Carné. Aujourd’hui avec un peu du Corbusier […] Ceinte d’un accordéon chromatique, cernée de bidons depuis longtemps vides de leur pétrole mais bourrés d’idées, armée de fougue et d’émotion, de quelques samples, la lyonnaise revisite l’Histoire par sa petite fenêtre, fait confession publique. Admirable témoignage, beau spectacle chanté. Qu’on quitte comme on achève un bouquin, mi autobiographie mi ethnographie… Ça fait du bien d’envisager la cité par cette focale-là…, " Nos enchanteurs (« A ma Zone » mars 2010). Que du bonheur .......

Franck

  Vendredi 4 mars et Samedi 5 mars, Claudine Lebègue, deux spectacles, à La Coopérative du Zèbre : 22 rue Jean-Baptiste Say – Lyon 1er : participation libre, Pinchos, tapas y bibines à partir de 19h, restauration possible après ou avant  le spectacle. Réservations vivement conseillées : 06 84 04 44 24 / ou par mail : franck@lezebre.info Facebouc : La Cooperative du Zèbre 

Traiteur, du vécu ?

Depuis plus de 4 ans la Coopérative du Zèbre  organise des buffets pour tout public, privés, professionnels ou associatifs. Elle est aujourd’hui le partenaire de nombreux lieux culturels, entreprises mais aussi d'individus. Quelques exemples de démarche, basés sur le dialogue et l'échange.     rond coop Xavier galeriste à besoin d'un buffet apéro pour son prochain vernissage. Il contacte la coopérative. En fonction de son budget et de sa demande particulière : le buffet doit rappeler l'exposition, Corinne lui propose un devis et un design de présentation. La discussion se conclue en dégustant une kémia agrémentée d'un muscat sec. rond coop Lolita vient d'inviter quelques potes. Trop tard, pas le temps d'organiser le dîner. Elle envoie un sms à la coopérative "un apéro dînatoire pour 15 personnes, plutôt tapas, avec un peu de charcut. Je passerai tout prendre vers 19h. Bises, Lolita B " rond coop Laetitia, dir de com aux galeries Farfouilette organise une soirée pour la semaine de l'Asie ; apéro dînatoire aux couleurs de l'Asie. Julie, 3 ans de Thaïlande, gère l'équipe du zèbre et apporte la "zebra touch" à la présentation. Elle se transforme en Dj pour la bande son. rond coop Valérie organise les 40 ans de son pote. 50 personnes, buffet-dinatoire aux couleurs du Sud. Corinne lui propose les locaux de la coopérative du Zèbre pour le samedi à partir de 21h ; DJ Sherif est libre, seule condition : le respect du voisinage... rond coop Lucia, Consule de Pentagonie organise la semaine de la Pentagonie. Lectrice du Zèbre, elle contacte la coopérative pour sa soirée inaugurale. 100 personnes, une seule contrainte un buffet aux couleurs du pays. La coopérative contacte Juju coopérateur et ex-cuistot d'Ancel qui revient de Pentagonie. Le buffet "comme là bas" sera livré clé en mains. rond coop Dj Pompidou veut organiser une conférence de presse pour une vingtaine de personnes avec un petit encas, boissons pour la sortie de son prochain spectacle. Après discussion au tel, accord est pris, dans quinze jours, 11heure (l'heure préférée des journalistes) dans le salon de la coopérative. rond coop Élisabeth organise une soirée de soutien aux sans papiers. Fidèle lectrice du Zèbre elle nous contacte pour organiser un pôle restauration et boissons lors d'une soirée à la Bourse du Travail. 500 personnes sont attendues. Paella, chorba et goulasch lui sont proposées. Boissons au prix producteur, "solidarité zébrée" lui dit Corinne.