Balmino

À la Coopérative du Bronx deux belles soirées avec Stéphane Balmino, le jeudi 12 mai Underground avec Tribute to Tom Waits – Balmino & Longre et le vendredi 13 mai Balmino en solo.

 
13178698_1339896139360665_4030553335834794067_n
 

Blues chaotiques, tangos déjantés, ballades croonėes, voilà des années qu’ accompagné de sa guitare Stéphane Balmino scande les chansons de Tom waits. Muni de ses harmonicas Olivier Longre le rejoint à l’hiver 2015 pour colorer la partie plutôt folk blues du répertoire du grand Tom.
Laissons parler une chronique de nos enchanteur.eu des années 2012: “ Pour l’occasion, Balmino porte un chapeau, le même que the boss. « Pourquoi s’attaquer au patron, à l’Everest ? » s’interroge-t-il : « On va se balader dans l’œuvre du maître… » 90 minutes en v.o., en rock sans le rauque d’origine …… Le voyage sera beau. La voix est celle de Balmino, qui caresse les mots et ne s’y brise pas, qui les interprète comme un acteur endosse un rôle qui lui fait seconde peau, avec l’aisance d’un grand artiste. Dans les vers de Waits, souvent le bourbon bourdonne, rimes chancelantes, musique titubante. Qu’il se teinte rock ou presque folk, le chant du maitre Waits élargit le champ de Balmino, lui donne plus d’ampleur encore, étalonne son talent, même s’il privilégie surtout les instants rock, dans un plaisir jubilatoire et contagieux. »

 

balmino2

 

Un mec plutôt surprenant, comme son aventure avec Emmanuel Meirieu avec la pièce de théâtre Mon traître de Sorj Chalandon dont il en parle ainsi :  » Il a commencé uniquement par me faire chanter puis petit à petit m’a amené au texte en intégrant aux parties chantées de vrais moments de jeu. De fil en aiguille je me suis vraiment laissé prendre et je ne le remercierais jamais assez de m’avoir piégé de la sorte ! » Ou sa reprise de Nu d’ Allain Leprest en duo avec Fred Augagneur, moment sublime comme on les aime, si rare (https://www.youtube.com/watch?v=fU_B2Xfum_Q).

 

« Je te regarde me taire / Je t’écoute m’oublier », « J’écris sur mes doutes, j’écris sur mes peines. J’écris sur la roue qui tourne et m’entraîne », « J’ai tiré à tire d’ailes / Elles n’ont pas fait long feu c’est sûr / Les plumes de ton armure »… De quoi installer le personnage, plus tard, il nous chantera peut-être Va comprendre : « T’a fait d’ma valise une maison / De mon instinct une maladie / De mon miroir une punition une prison / De mes sourires une autopsie… «  De l’Irlande à l’Italie, de la Jamaïque au Bronx-Rousse, voire même quelques compositions si la météo s’y prête, le voyage est toujours aléatoire mais depuis 20 ans vaut toujours le détour tant le mot clé du répertoire de Balmino est « human life » …… Sans fausse pudeur, Balmino s’expose, se met à nu, mais ne nous méprenons pas : ses failles sont aussi les nôtres et nous renvoient en poésie à nos urgences, à nos envies …
 
Viens partager ces moment de chansons qui dansent , rient , sanglotent ou se serrent les coudes. Viens déguster ces fabuleuses Pinchos et Tapas de l’équipe de la Coop, qui nous laisse toujours un arrière goût de reviens y. Viens partager parce qu’on est si bien quand on partage ..
 
La Coopérative du Zèbre (22 rue JB Say 69001-le Bronx): Jeudi 12 mai 2016  Underground avec Tribute to Tom Waits –  Balmino & Longre et le vendredi 13 mai Balmino en solo. Ouverture des portes 18 heures Pensez à réserver ! 50 personnes maxi !