Porque te vas

On fait des buffets, des concerts des débats , on ouvre régulièrement le jeudi et de temps en temps, on vous parle d’autre choses,  un article de nos amis du Zèbre.  Bises les amoureux ........ Une chronique aléatoire, parut dans le Zèbre où on vous parle cette semaine du livre de Fabienne Swiatly “Du côté des hommes”, de la Brasserie George, d’une rencontre virtuelle avec Léo Ferré, Édith Piaf, Secos et Gégé, La Gale ... lathenanaDimanche 8 mai, coup de téléphone matinal, je sors des brumes d’une soirée de folie, loin des sentiers lumineux et de la nuit des barbus sonores… Laurie la sublime, la Fabulous, graphiste et rédactrice, entre autre au Zèbre, m’annonce qu’elle est de passage. Son TGV arrive à 12 heures. On se donne rendez-vous à la brasserie Georges, un lieu mythique, crée par la famille Rinck et vendu par le dernier de la lignée il y a quelques temps à un groupe ! Beaucoup de choses on changé depuis dans les années trente où Édouard Herriot y mobilisait ses troupes dans de vastes banquets républicains où la laïcité était le point de rassemblement. Elle fut Deutsches Kameradschaftshaus pendant la guerre, mais ne vous trompez pas en regardant le carrelage vous n’y trouverez pas de svastiska ( une des nombreuses fausses rumeur qui hante ce symbole de la lyonnaise touch). Je me suis installé à la table n°126 celle d’édith piaf, pas trop loin de celle de Léon Blum et Paul Verlaine(128), commandé un Chenas, un des rares beaujolais qui surnage dans la médiocrité du nord lyonnais, quand je vois arriver Laurie. Comme à son habitude, elle attire tous les regards, grand manteau noir relooké par notre ami…. Doc Martin et jupe de cuir rouge à “ras le bonbon*”. Je me met à rapper : "La the nana, c’est dans la voix et dans le geste, la the nana, c’est the nana avec un geste ….. La the nana c’est des baisers et des caresse La the nana , à t’défoncer le tiroir caisse". Laurie me tape la bise :

- “Boujou, ma poule, quel accueil manque plus que le beat box…. - Amour et Anarchie, La the nana… Tu sais que c’est les Rolling Stone qui devaient l’accompagner à la place des Zoo, tu t’imagines? Moi je me suis fadé le dernier de Christophe dans le TGV. Toujours aussi classe, y a plus que les vieux dinosaures qui m’attirent. Hé tu sais, je sors de la gare et je tombe sur Secos votre adjoint à la sécurité, il se la pète grave. Une coupe de champ à la main, il inaugurait des nouveaux chrysanthèmes …… Y manquait plus que votre Gégé, genre Don Vito Corleone, si tu as un problème viens me voir. Ton quartier, gars, c’est le Bronx Underground, je vais m’en occuper. Il est ouf ou il a Alzheimer ton maire. P’utain c’est de la dynamite De Niro Alan Vega,les Black Panthers, le rap, tout sur les pentes. À la Coop vous allez augmenter votre chiffre d’affaire, t’as pas pensé à faire des Airbnb! Ouais je crois qu’il a pété un câble, il se " frêchise " sans le soleil de la vie, tu sais la dernière, il vient de ressortir le projet sur l’ancienne école des Beaux-arts, le même qu’il y a 10 ans et qu’aucun promoteur n’avait voulu suivre, à peine relooké, un immeuble pour les vieux bourges (7000 euros le mètre carré). Alors que depuis deux ans, la mairie du premier bosse sur un projet de Coopérative culturelle, un projet créatif comme il pourrait s’en faire à Barcelone ou Berlin… je crois qu'il y a une pétition, déja plus de 5000, tu peux la signer ? Et il vient même de sortir un projet sur Perrache, comme il ya quarante ans, le fluo en plus.  Une superbe photo, il a simplement oublié le prix de l'opération

Je lui sers un verre de Chenas et commande une andouillette Bobosse (aka René Besson) et un tartare, évitant la célèbre choucroute qui selon les rumeurs a perdu beaucoup de panache. Laurie : “J’ai terminé hier au soir le livre “Du côté des hommes” de Fabienne Swiatly que tu m’a envoyé. Pas mal, je comprends pas que la presse n’en parle plus. Maintenant que Virginie est au jury du Goncourt, il pourrait s’intéresser aux auteurs lyonnais. D’ailleurs, tu sais pourquoi elle a accepté ? Je la vois bien entre deux plats et 3 Côte de Nuit parler avec Pivot de la renaissance de l’éléctro punk lyonnais. Elle devrait peut être sortir avec Julien Leppers ! Tu vois je change pas, toujours aussi caustique, en tout cas j’aime bien son disquaire, à Despentes, le redac du Zèbre a fait un bon article sur elle. Tu vois je le lis de temps en temps ton Zèbre ! “ Pendant que le serveur me prépare mon tartare avec un doigté de magicien (encore un des rares privilèges de la Georges), je déblatère : porquetevas- Moi, pas de doute, j’ai adoré ce bouquin comme j’adore Fabienne. Mais là en plus, je trouve qu’elle a fait un grand pas. J’aime cette brièveté, ces pulsions qui surgissent au moments où on ne les attend pas, l’humour extraordinaire: “Ne t'inquiète pas, moi aussi je préfère sucer une jeune queue plutôt qu'une vieille”. Comment une femme rencontre l’autre, l’inconnu, l’insaisissable, le dangereux, celui que trop souvent l’on craint. La séduction, les regards les ambiances sonores nous entraînent vers des rendez-vous que l’on aimerait bien souvent vivre. Parfois des moments durs qui transpercent la carapace de l’auteur. Le frère, le père, l’homme... Nous ne sommes pas seulement des gros nounours! La vie sent la glaise qui vous embourbe, la fumée des usines qui crachent la mort. On peut poser son livre près de son verre de bière, rallumer une clope, prendre le temps. Le temps de s’imprégner de cette noirceur ou de ce bonheur, car les deux ne sont pas disjoints, c’est la vie avec un moment plus haut que tout: Vivre… Tout n’est peut être pas dit, si l’ensemble parait réel, Fabienne nous laisse seuls. Elle nous emporte vers d’autres mondes, bien souvent le nôtre, fait de nos malheurs, de nos non-dits, de nos petites saloperies. Car tout est là, l’effraction, le vice, l’abject, le drame, le plaisir, la rencontre impossible, la beauté toute simple d’un regard, d’une poignée de main. Au lecteur d’inventer et de poursuivre l’histoire, de toute façon cette histoire ne sera jamais finie. Laurie: - “Trop top mon canard ! Manque de liens mais c’est bon. Tu sais ce que j’ai eu envie de faire en lisant ce bouquin, hier, vers deux heure du mat. Reprendre ma vieille platine celle que l’on utilisait il y a 30 ans dans les studios K’net, la radio libre qui moussait. scratchant les morceaux que j’aimais ou ceux que le texte m’avait suggéré, en fait, une sorte de jukebox. La nuit blanche commençait, j’étais sûre du mal de tête, mais tant pis, écoute Elle me tend son casque. C’est à "Porque te vas", que je décroche. "Porque te vas/ Porque te vas/ Porque te vaaaaaaaas" . juillet 1976, cette bluette occupe la tête des hit-parades en France. Trois mois auparavant, à Cannes, le jury du Festival décernait son prix spécial à un habitué de la quinzaine, le réalisateur espagnol Carlos Saura, pour Cria Cuervos. Dans le même temps, le 24 juillet, évacuation de la région de Seveso, en Italie, polluée par un nuage de dioxine, le 28 juillet : Christian Ranucci, 22 ans, est guillotiné à la prison des Baumettes de Marseille. Les immenses glaces miroir semblent me parler, ce n’est pas le son de l’orgue de Barbarie, mais une voix qui me murmure: "Je vais te parler du secret de l’omelette norvégienne. Tu mets un fond de boudoir arrosé avec un sirop de Grand Marnier, tu le recouvre d’une couche de glace, tu enrobe l’ensemble de blanc en neige et tu passes 5mn au four chaud. Final tu flambes de nouveau au Grand Marnier." gale1Laurie: Oh tu t’endors? Parle moi un peu de La Gale j’ai bien envie de rester pour aller l'écouter au festival d’ Avatarium, Une petite nana bien vénère et toute tatouée avec des instrus qui tapent et des textes qui tuent non! Abstract, Trip-Hop, Blues ou Punk, finalement plutôt éloigné de l'aspect Electro / Hip-Hop du premier album nous disent certains. D’ après moi elle écoute aussi bien Filastine que d’autres. Moi ce qui me fait kiffer c’est ses textes et sa rage, et sur scène elle envoie pas mal. Au musée de la mine cela promet… Je me demande, si je vais pas faire une visite, le rdv est à 19h30 pour une visite guidée du musée, et après on se tape la Gale, Laurie: -Cela me dit bien, surtout la fin, et faut qu’on amène des bouchons Avataria lance une collecte de bouchons de liège pour un projet d’éco-construction de Catamaran… Plus le temps de parler, nous sortons et respirons l’air magnifié par Louis Pradel évangélisé par Michel Noir, sacralisé par Raymond Barre, sanctifié par Gérard Collomb. Barbarinesque tout ça,  juste le temps de fumer une Craven A : vivement jeudi, à la Coop ?

Franck Bonnéric

      notes * “Du côté des hommes” de Fabienne Swiatly Éditeur : La Fosse aux ours   * La Gale au festival Avatarium samedi A partir de 20h / Salem City Rockers so dernier est disponible en digital sur vitesserecords.com et physiquement (en cd et vinyl) chez votre disquaire adoré. La 17e édition du festival Avatarium se tiendra à Saint-Étienne 19 et 21 mai 2016, et principalement au Musée de la Mine. Au programme comme chaque année : concerts, performances, expositions, ateliers et conférences ; mais surtout une autre façon de faire. De l’art du contre-pied en mode hors-pistes. Investir symboliquement le Musée de la Mine n’a bien évidemment rien d’anodin. Les Avatariens s’y emploient depuis quelques années en tissant délibérément des liens entre le passé et le présent, entre les luttes ouvrières de jadis et les alternatives libertaires d’aujourd’hui, pour édifier un festival Autrement. *Brasserie Georges l’histoire qui hante les lieux ! Édouard Herriot, fidèle client, en déjeunant avec Léon Blum, aurait déclaré : “Ici, c’est un resto populaire et c’est une cuisine bourgeoise. Voilà ce que devrait être le socialisme”. En savoir plus sur www.lebonbon.fr . En avril 2000, elle recevait ainsi 700 convives pour le lancement de la campagne municipale de Charles Millon, qui a noté sur le livre d'or: «On a gagné la Georges, on gagnera Lyon.» Onze mois plus tard, entre les deux tours, le PS réunissait à son tour 700 militants, pour un grand «banquet républicain». La soirée avait été arrosée, et quelques-uns des candidats étaient repartis le regard très vitreux. «Quand j'ai vu l'ambiance, se souvient le patron, j'ai dit "cette fois, c'est fini, ils ont gagné".» Quelques jours plus tard, Gérard Collomb conduisait sa famille chez Bocuse, pour fêter sa victoire. www.liberation.fr/gueules-de-lyon

Movemiento 2

Continuons d’en débattre?

Ce mardi 17 mai 19 h. Projection du reportage photo NuitDeboutLyon puis débat avec Sophie Béroud, (sociologue) Bernard Bouché (Solidaire) et des participant de Nuit Debout Lyon.
Agora, portraits ambiances
Agora, portraits ambiances
La lucidité est la blessure la plus proche du soleil. Elle brûle mais elle éclaire les destins. René Char Un mois après une première intervention revigorante, Sophie Béroud revient le 17 mai à la Coopérative du Zèbre pour un nouveau débat élargi sur la "loi travail" et les mouvements de résistance qu’elle a suscitée. Après une pétition qui a rassemblé plus d’un million de signatures, après plusieurs semaines d’amples manifestations et d’occupations de lycées et de facultés dans toute la France, après l’émergence aussi rapide qu’inattendue de l’occupation des places par Nuit Debout, mais aussi après le retour de la violence d’Etat. Alors que le gouvernement vient de faire passer en force son projet de loi avec le 49,3. Dans Médiapart Théo Roumier, l’un des dix organisateurs de l’appel « On bloque tout ! » qui rassemble désormais 1 500 syndicalistes de plusieurs horizons (CGT, SUD/Solidaires, FSU, CNT, CNT-SO, LAB) et 70 structures syndicales," l’objectif du blocage de l’économie reste un vrai outil de pression dans le rapport de force ». « Si on ne bosse plus, ça s’arrête. Après, il faut continuer à mettre cet objectif en perspective : est-ce que ça se construit avec une grève reconductible, une massification des Nuits debout, des blocages à des points spécifiques ? Est-ce que Nuit debout peut remplir le rôle des assemblées interprofessionnelles des mouvements de 2003 ou de 2010 ? Partons à la recherche de ça, sans rien oublier de l’histoire passée, sans rien calquer ?" Il est toujours nécessaire de débattre des nouvelles promesses démocratiques que porte la mobilisation. L’espoir de balayer nos désillusions récentes et d’inventer un retour de l’individu et du collectif ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas ! Pour ces raisons et bien d’autres, retrouvons-nous pour discuter et échanger collectivement dans un cadre plus réduit que les places ou les rassemblements. nuitdebouttoulouse Mardi 17 mai à La Coopérative du Zèbre (22 rue Jean-Baptiste Say, Lyon 1er) à partir de 19 h. Projection du reportage photo NuitDeboutLyon, puis débat avec Sophie Béroud, maître de conférences en science politique à l’Université Lumière-Lyon 2, spécialiste en sociologie du syndicalisme et des mouvements sociaux en France et en Espagne, Bernard Bouché (Solidaire) et des participant de Nuit Debout Lyon. Et comme d'habitude dans une ambiance sympa et festive avec les tapas et pinchos de la Coop  
40 Mars Place Guichard
40 Mars Place Guichard
Un superbe reportage photo en continu, sur les Nuits Debouts Lyonnaises  NuitDeboutLyon  

Entre cuisine interne et géopolitique, regards sur la Turquie d’aujourd’hui

jr-istanbul-09Ce jeudi 10 mars, regard sur la Turquie d'aujourd'hui. "Jour de honte pour la presse". C'est avec ce titre, imprimé à la une, qu'est sorti, ce samedi, le dernier exemplaire de Zaman. La veille, le quotidien d'opposition avait été placé sous tutelle, et ses partisans brutalement dispersés par la police, après que celle-ci eut investi les locaux du journal. La Turquie ce ne sont pas seulement les verres de raki qui accompagnent les mezzés en bordure de Sainte-Sophie et de la mosquée bleue… Comme nous le montre les événements récent, c’est aussi et surtout, aujourd’hui, le pouvoir de plus en plus autoritaire des islamo-conservateurs de l’AKP, la répression qui s’abat sur les intellectuels, la reprise des opérations militaires en zone kurde, le jeu dangereux avec Daesh à la frontière syrienne et la gestion complexe des flux de réfugiés, une croissance économique qui commence à s’essouffler, des rapports toujours aussi ambigus avec l’Union européenne… Mais c’est aussi la révolte de la jeunesse lors de la mobilisation du parc Gézi et le réveil d’une gauche de gauche… jr-istanbul-01Beaucoup de questions passionnantes dont le Zèbre.info vous invite à discuter à partir de 19 heures le jeudi 10 mars avec Sümbül Kaya, politiste et turcologue, à la Coopérative du Zèbre, 22 rue Jean-Baptiste Say. Le débat sera suivi d’un concert de Sathönay, en mode « gammes orientales », et s’accompagnera d’une assiette mezze « faite maison » (assortiment de dolmas, beureks, köfte et taboulé). Sathönay est un projet de Nico Poisson, (activiste de longue date de la scène musicale alternative lyonnaise au sein de NED et du label S.K. Records). Principalement solo, ce projet est tourné vers la musique orientale à travers l’utilisation du Saz électrique (un grand luth d’origine turque, pour faire court), de vieilles boîtes à rythme et de chant. Si l’on peut être dérouté au premier abord , vous serez vite pris au jeu des mélodies, enivrantes et mystérieuses.       Entre cuisine interne et géopolitique, regards sur la Turquie d'aujourd'hui jeudi 10 mars 19h avec Sümbül Kaya, politiste et turcologue, à la Coopérative du Zèbre, 22 rue Jean-Baptiste Say. Le débat sera suivi d’un concert de Sathönay, en mode « gammes orientales », et s’accompagnera d’une assiette mezze « faite maison » (assortiment de dolmas, beureks, köfte et taboulé). entrée libre Les photos sont des prise d'un travail de JR (après les murs de Carthagène, de Shanghai, de Los Angeles, de La Havane et de Berlin)  sur quinze bâtiments d’Istanbul. JR a dressé le portrait d’ainés qui ont vécu les transformations de leur ville -notamment la laïcisation d'Istanbul après 1924- et agrandit leurs visages pour souligner les changements dans l'architecture de nombreux endroits de la cité turque.   
   

Maquis de la Guille

foot maquisdelaguille- copie "Que se passe-t-il derrière ces devantures opaques ? A-t-on notre place dans ces lieux ? Peut-on entrer ? 

Benjamin Vanderlick n'a pas hésité à franchir la porte de ces fameux maquis, ethnologue et photographe, il va nous entrainer dans un voyage si loin si proche. Depuis une dizaine d’années, la partie nord du 7e arrondissement de Lyon s'éveille aux couleurs de l'Afrique : magasins d’alimentation africaines et antillaises, boutiques de coiffure, de tresses, de poses d’ongles et bars-restaurants se multiplient. Ces lieux sont la transposition en Europe de ce qui est notamment dénommé sur le continent africain "maquis" (en Afrique de l’Ouest). Ainsi les maquis sont à Abidjan ce que sont les pubs à Londres : des lieux de rencontres, d’échange et de défoulement. Un maquis, c’est souvent un espace aménagé à l’intérieur d’un domicile privé où les gens peuvent se restaurer, boire un verre en regardant la télévision et/ou en écoutant de la musique. Véritables restaurants " africanisés ", les maquis proposent des plats et des boissons à des prix très abordables. Les maquis ne sont pas que des endroits pour ripaille, ils sont également des lieux de rencontres entre amis, collègues de bureaux, ou hommes d’affaires. Dans les maquis africains, on trouve tout le monde. De l’ouvrier au cadre supérieur en passant par les élèves et les étudiants. C’est aussi le cas dans les maquis de la Guille: le vigile côtoie l’étudiant en thèse, la femme de ménage, le peintre en bâtiment, le médecin et même l’actuel recteur de l’université de Kivu !!  

Photographe et Ethnologue

Tania- OkapiPour aller à la rencontre de ces maquis B. Vanderlick a pratiqué une démarche de terrain : "J'ai commencé à trainer dans ces lieux en septembre 2011, en informant sur ce que je faisais, en annonçant que j'étais photographe et ethnologue. Beaucoup m'ont vu discuter, accumuler les bières (grand format), les sodas quelquefois. On voyait donc mes bières mais pas souvent mon appareil photo. La plus grande partie du travail photo a finalement été réalisé entre février et mars 2012." Il poursuit, "Les maquis permettent pour certains de rompre l'isolement. Un malien me disais qu'il appréciait 2 bars à la Guillotière: le bar congolais ou je discutais avec lui et "De l'autre coté du pont". Pourquoi ces 2 lieux ? parce que quand tu arrives tu es bien accueilli, on n'est pas là que pour te servir une consommation. On vient de toute l'agglo pour commencer sa soirée de week-end ici, pour manger une spécialité gastronomique de "chez soi", dans une ambiance "maquis".
 L'ambiance "maquis" (ou circuit au Cameroun, Nganda en Afrique centrale) c'est un état d'esprit. c'est un endroit ou l'on boit, mais où l'on peut demander à manger de la cuisine préparée rapidement: viandes grillées avec son accompagnement : pâte de manioc ou de banane plantain, attieke pour les Ivoiriens. Pour certains, ce sont des endroits ou l'on vient se montrer aussi, où l'on commence ses soirées le week-end. Il y a donc de la frime, de la dignité. On n'est plus l'ouvrier-fondeur, le travailleur du BTP qui travaille dur physiquement la semaine."  

RNB africain qui rythme les lieux ...

TysonUne musique qui a une place importante, "Dans ces lieux, c'est le même RNB africain qui rythme les lieux. Cette même musique qui a amené Alain Mabankou à produire un disque "Black Bazar", qui donne la part belle à la rumba congolaise. Tous ces bistrots sont alimentés en musique par des vendeurs ambulants qui vendent les mêmes clips à tout le monde. Papa Wemba se fait rare. Kofi Olomide est détrôné par l'un de ses anciens choriste-danseur: Fally Ipupa. Fally a la palme de la meilleure diffusion. D'autres musiques peuvent venir du Nigeria : P-square notamment. Dans les maquis/ngada du Burundi, j'ai entendu cette même musique !! Et dans les maquis gérés par des Ivoirien le RNB Congolais est présent aux cotés du "Zouglou"." Une exposition qui mérite le déplacement tant la qualité photographique vous entraine dans l'intérieur d'un monde que l'on veut ignorer. Il ne s'agit pas d'un safari photo pour touriste en goguette. Lentement une trame s'installe, des instantanés d'une vie bien présente, message de vie autant que de désespoir. Nous découvrons ainsi des gens que l'on croise trop souvent sans les voir.
 Peut être vous donnera-t-elle envie d'ouvrir cette porte que l'on hésite si souvent à franchir …..

fRANCK DU zÈBRE

"MAQUIS les bars africains de la Guillotière" exposition présentée du 9 septembre au 26 septembre 2015 à la Coopérative du Zèbre à Lyon. Samedi 19 à partir de 19h30: "Le grand circuit: de maquis en maquis": une déambulation libre dans les maquis de la Guillotière, pour manger, boire, découvrir des ambiances africaines. Les propositions de parcours sont disponibles auprès de la Coopérative du Zèbre, sur place .